Les risques liés à la sexualité : la grossesse

En cas de problème ou de doute, une jeune adolescente se tourne bien souvent vers sa mère qui sans juger, doit être capable d’écouter, conseiller et orienter sa fille…
L’adolescence est la période de toutes les découvertes, des premières expériences amoureuses et sexuelles. Il est important que vos enfants sachent que la sexualité, pour être souvent synonyme de plaisir, peut parfois aussi être synonyme de risques : maladies sexuellement transmissibles (MST), Sida, grossesse non désirée. Ces risques ne sont heureusement pas des fatalités si l’adolescente a été bien informée.

La contraception

10 000 grossesses non désirées sont encore comptabilisées tous les ans chez les adolescentes et un peu plus de 6 000 d’entre elles se terminent par des avortements. La contraception doit donc absolument faire partie de l’apprentissage de la sexualité.

Parmi les différentes méthodes de contraception (pilule, préservatif, spermicide, stérilet et pilule du lendemain), 2 seulement sont réellement adaptées aux adolescentes : la pilule et le préservatif. Les préservatifs sont les plus utilisés et protègent efficacement contre les MST. La pilule pourra ensuite être conseillée, si la relation devient stable et si les deux partenaires connaissent leur statut sérologique. En cas de changement de partenaire, le préservatif redevient indispensable.

Que faire si votre fille est enceinte ?

Si votre fille se croit enceinte, la première chose à faire est de vérifier. Il existe aujourd’hui dans le commerce de nombreux tests de grossesse très efficaces qui vous donneront un résultat fiable dès les premiers jours. En cas de doute, emmenez votre fille consulter un médecin qui lui prescrira une analyse de confirmation.

Poursuivre la grossesse


Si votre fille souhaite poursuivre sa grossesse, le médecin lui remettra un dossier avec les adresses des associations et organismes susceptibles de l’aider et lui expliquera ses droits. Il lui indiquera également toutes les démarches à suivre.

N’oubliez pas de prendre contact avec la CAF avant la fin des quinze premières semaines. Vous obtiendrez tous les renseignements quant aux allocations auxquelles votre fille peut prétendre (allocations prénatales, postnatales, allocations jeune enfant ou parent isolé…). Cela lui permettra également d’être prise en charge à 100 % pour tous les frais de grossesse (échographie, accouchement etc…).

L’interruption volontaire de grossesse (IVG)


Elle est autorisée en France depuis le 17 janvier 1975. C’est la solution majoritairement adoptée par les jeunes adolescentes.

Last Updated on by fabien

Laisser un commentaire