Extension de maison : comment évaluer vos besoins ?

Si la surface habitable de votre habitation n’est plus suffisante pour répondre convenablement aux attentes de votre famille, vous pouvez chercher à l’agrandir. La réalisation d’une extension de maison se révèle particulièrement efficace et pratique pour créer quelques mètres carrés supplémentaires dans un logement. Elle permet de valoriser votre bien immobilier, de lui donner du cachet et d’offrir plus de confort aux membres de votre famille. Cette opération nécessite toutefois d’évaluer avec précision vos besoins avant de vous lancer.

Extension de maison : quels sont les paramètres à considérer pour définir vos besoins ?

L’évaluation de vos besoins est la première étape à réaliser avant de démarrer les travaux. Elle vous permet de connaître la surface supplémentaire à créer pour rendre votre habitation plus fonctionnelle pour votre famille. Pour ce faire, vous devez réfléchir sur votre projet en tenant compte des insuffisances de votre maison et des besoins de votre famille. De quoi a-t-elle réellement besoin ? Souhaitez-vous créer un séjour, une chambre à coucher, un bureau, une suite parentale ou encore un espace de stockage ? Avez-vous plutôt besoin d’une véranda ou d’un garage ? Les réponses à ces questions vous permettront de savoir exactement à quoi servira votre extension de maison.

Vous devez en outre considérer la configuration actuelle de celle-ci, ses matériaux et son style (moderne, ancien, industriel…) pour identifier le type d’extension qui convient le mieux. Si vous souhaitez que cette dernière soit de plain-pied, vous devez impérativement prendre en compte la surface au sol inexploitée.

Vous devez par ailleurs évaluer la surface totale habitable à obtenir après la création de l’extension. Gardez à l’esprit le fait que si elle excède 150 m², vous devrez obligatoirement solliciter les services d’un architecte. Par ailleurs, vous devrez également souscrire une assurance dommage-ouvrage afin de vous protéger des éventuelles malfaçons pouvant survenir suite aux travaux. En copropriété, il vous sera nécessaire d’obtenir l’autorisation de l’assemblée générale des copropriétaires avant de vous lancer dans le projet.

Travaux d’extension de maison : trouver un professionnel qualifié pour mieux évaluer les besoins

Connaître le type d’agrandissement qu’il vous faut ne suffit pas pour réussir votre projet. Vous devez également évaluer avec exactitude le coût de réalisation d’une extension de maison par un professionnel et maîtriser tous les travaux que cela implique. Cela ne relève pas des compétences d’un non-professionnel du secteur, d’autant plus que le fait de sous-estimer le budget nécessaire peut constituer un véritable obstacle à la réussite des travaux.

C’est pourquoi vous devez impérativement contacter un professionnel agréé pour lui parler en détail de votre projet. Un artisan qualifié représente en effet un accompagnateur avisé qui saura vous guider et vous donner les meilleurs conseils. Il sera également le mieux placé pour estimer le coût global des travaux qu’implique le projet d’agrandissement de votre demeure.

Il vous faut néanmoins choisir un artisan qualifié proposant des tarifs avantageux afin d’optimiser votre budget. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de contacter plusieurs professionnels et de comparer leurs devis. Cela vous permet de choisir le spécialiste qualifié proposant la meilleure offre pour votre projet. Les réseaux de professionnels et annuaires en ligne sont des adresses où vous pouvez trouver facilement un artisan.

extension de maison travaux

Extension de maison : quels sont les besoins en fonction de la structure de la maison ?

La structure d’origine de votre habitation vous permet d’identifier certains besoins auxquels votre projet devra répondre. Si votre demeure est par exemple mal éclairée, votre extension devra permettre d’optimiser son éclairage afin d’y améliorer le confort visuel et l’aération. Pour ce faire, les grandes ouvertures devront être mises à l’honneur dans le prolongement de votre maison. Les matériaux comme le verre seront à privilégier, tout au moins pour les ouvrants, afin de laisser la lumière du jour illuminer votre intérieur de façon optimale. Cela vous permettra de réaliser des économies d’énergie et de réduire vos factures.

La réalisation d’une extension de maison représente également l’occasion de revoir la disposition et l’exposition des pièces de la maison. Une réorganisation s’impose si celles-ci ne sont pas disposées convenablement. Il est en effet recommandé que les chambres soient orientées plus à l’ouest, les pièces de vie plus au sud et les espaces de travail vers le nord.

Selon l’usage prédéfini, votre extension peut vous permettre de déplacer par exemple votre chambre et de transformer celle-ci en une autre pièce en adéquation avec son orientation ou son exposition. Vous devez en effet vous assurer que l’extension vous permet de redistribuer de façon optimale les espaces pour répondre aux réels besoins de la famille. Optez donc pour une configuration adaptée à ceux-ci.

Elle doit également répondre aux exigences des fonctions qui lui sont attribuées. Vous aurez par exemple besoin d’équiper une extension destinée à servir de salle de bains d’un système de distribution d’eau. Les dimensions de cet espace représentent un autre paramètre à évaluer pour le rendre fonctionnel. Elles peuvent être évaluées à 20 m², voire 30 m², pour un séjour, 9 m² pour une chambre ou un studio, 15 m² pour une suite parentale, 10 à 15 m² pour une cuisine ou encore 20 m² pour une salle de cinéma.

Quels sont les besoins en fonction de la configuration de la maison et du type de terrain ?

La configuration de votre habitation et la nature du terrain sur lequel elle est implantée sont des facteurs déterminants dans la réalisation de votre projet. Ils vous permettent de savoir quelle catégorie d’extension installer, ainsi que les démarches à effectuer impérativement.

Quel type d’extension faut-il pour votre maison ?

Il existe plusieurs types d’extensions de maison. Celles-ci ne conviennent cependant pas à toutes les formes d’habitations. La configuration de votre maison vous permet-elle de faire un agrandissement en exploitant l’un de ses côtés ? Si oui, l’extension horizontale sera parfaitement adaptée.

Si la surface au sol n’est pas suffisante pour réaliser cette dernière, mais qu’il est possible d’exploiter les hauteurs, c’est alors une extension verticale qu’il faudra réaliser. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : surélever la toiture, aménager les combles perdus, créer un ou plusieurs étages…

Si, au contraire, vous disposez d’une bonne surface au sol, vous pourrez opter pour une extension non attenante à votre maison. Vous pouvez en revanche choisir une extension par excavation si votre logement possède un sous-sol et qu’il est possible d’exploiter ce dernier.

extension en bois travaux maison

Quels sont les besoins relatifs au terrain de votre habitation ?

Pour réaliser un projet d’agrandissement de maison, il faut que votre terrain soit constructible. Qu’il l’ait été pour la construction de votre habitation ne le rend pas toujours apte à soutenir le poids d’un espace habitable supplémentaire. Vous devez par conséquent vérifier la faisabilité des travaux sur votre sol. Un artisan professionnel pourra vous aider à élucider cette interrogation.

Il existe toutefois des dérogations dans certains cas où le terrain peut être théoriquement non constructible. C’est notamment le cas lorsque le Plan Local d’Urbanisme juge que votre projet ne représente pas un danger pour vous, votre entourage et l’environnement. Il pourrait alors, sous certaines conditions (surface au sol constructible, hauteur maximum…), vous autoriser à installer une extension.

Il peut être nécessaire de réaliser une étude de sol pour connaître le type de construction à privilégier, évaluer la mitoyenneté des fondations et déceler d’éventuels obstacles à l’agrandissement de votre maison (présence de remblai, de carrières, d’argiles gonflantes…).

Qu’en est-il des fondations et des matériaux de la maison ?

Si les fondations de votre bâtiment sont suffisamment solides pour supporter le poids de celui-ci, elles peuvent être fragilisées par la réalisation d’une extension et ainsi compromettre la stabilité de toute votre habitation. Il est donc important de prendre en compte leur état et de prévoir de les renforcer si nécessaire.

Vous pouvez également réaliser une étude de structure pour déterminer la meilleure configuration à donner à votre ouvrage afin de répondre efficacement aux contraintes réglementaires, géologiques et architecturales. Elle vous permet par exemple de connaître la résistance de votre maison face à l’installation d’une extension verticale. Selon ses résultats, il peut être nécessaire de renforcer certaines structures avant de créer votre étage afin d’assurer la pérennité et la solidité de votre logement.

D’un autre côté, vos besoins en termes de matériaux (parpaing, bois, brique, métal, verre, pierre, béton cellulaire…) dépendent principalement de ceux utilisés pour votre construction actuelle. Pour obtenir un résultat harmonieux, vous devez choisir des matériaux qui s’associent avec élégance au style de votre maison. Il peut s’agir des mêmes que ceux de votre bâtiment ou d’autres plus contemporains pour lui conférer une touche de modernité. Il faut également que le design de l’extension à créer soit adapté à la forme de votre habitation afin de la valoriser.

Si vous optez pour une extension verticale par exemple, veiller à privilégier des matériaux légers afin de ne pas fragiliser les fondations de votre habitation. Vous devez toutefois vous référer au Plan Local d’Urbanisme de votre commune pour connaître les règles d’urbanisme à respecter. Cela vous permet de connaître les matériaux à privilégier ainsi que les couleurs à préconiser pour la façade et la toiture, conformément au PLU en vigueur.

extension maison PLU autorisation

Quelles sont les autorisations nécessaires à la réalisation d’une extension ?

Celles-ci dépendant de la nature de l’extension à créer. Si vous souhaitez transformer un local technique ou une surface non habitable (cave, garage, véranda…) en une pièce à vivre, une demande d’autorisation s’impose.

Si d’un autre côté, la superficie de votre extension est estimée à moins de 2 m² et que sa hauteur est inférieure à 1,5 m, vous n’aurez besoin d’effectuer aucune démarche administrative. Cependant, vous devez effectuer certaines formalités dès que votre nouvelle construction prévoit de modifier votre façade.

Il est en outre nécessaire de faire une déclaration préalable de travaux lorsque votre projet d’agrandissement est une extension en L ou lorsqu’il est compris entre 5 et 40 m² de surface. En revanche, un permis de construire s’impose pour les projets ambitieux supérieurs à 40 m² et dans les cas de surélévation. Pour obtenir une réponse positive, assurez-vous que votre extension respecte les normes ou les règles énoncées dans le PLU de votre commune.

Last Updated on by La rédaction