La chute des poils chez le chat


Une perte régulière et modérée des poils est normale pour un chat mais il convient d’être attentif pour repérer toute augmentation anormale dans la quantité de poils perdus. Cela peut être le symptôme d’une maladie…
Les cas ‘normaux’

La mue
Les poils de votre compagnon poussent, meurent puis tombent tout au long de l’année. Il est donc normal d’en retrouver sur votre tapis régulièrement. Il est aussi normal de constater à certaines périodes de l’année une augmentation de ces poils perdus. Ce sont les chutes saisonnières qui ont lieu à l’automne (le pelage d’été laisse place à un pelage d’hiver plus fourni) et au printemps, ce qui correspond à une perte du pelage d’hiver…

Sachez que vous trouverez dans le commerce de nombreux compléments alimentaires à donner pendant les périodes de mue afin d’entretenir le poil. Demandez conseil à votre vétérinaire.

La gestation
Les poils perdus peuvent aussi être plus importants chez une femelle lorsqu’elle mets-bas ou pendant la gestation. Rien que de très normal.

La race
Sachez que les mues sont plus importantes chez les chats à pelage épais ou de type Angora.

Les autres causes possibles

Les maladies
Cependant, une chute des poils peut aussi être le symptôme d’une maladie. Cette chute peut-être ‘primitive’, c’est-à-dire correspondre à une maladie qui atteint le poil lui-même ou ‘secondaire’. La maladie (des démangeaisons) n’entraîne pas la chute des poils mais le chat, en se léchant ou en se grattant si.

Ces maladies peuvent être de type parasitaire (teigne…) ou liées à une anomalie dans la sécrétion de certaines hormones (diabète sucré, hyperoestrogénisme…).

Les problèmes d’alimentation
Une mauvaise alimentation peut avoir de nombreuses incidences sur les poils d’un chat (chute des poils, poil terne, mue importante…). Un apport équilibré en protéines, acides gras poly-insaturés et vitamines sont donc essentiel à sa bonne santé du pelage. Une malnutrition sévère peut provoquer une perte massive des poils.

Les allergies alimentaires peuvent aussi être en cause. Elles se traduisent souvent par des symptômes cutanés tels que des dépilations, l’apparition de plaques rouges sur tout le corps, des démangeaisons…

Les troubles du comportement
Un léchage frénétique chez des animaux stressés ou angoissés peut provoquer la chute des poils. Elle est souvent accompagnée d’une irritation cutanée et de plaques rouges suintantes pouvant s’infecter.

NEWSLETTER
Recevez en avant-première toutes les nouveautés et profitez d’offres de réduction exceptionnelles.
Aranagement de jardin


Service clientPaiement en 3x sans fraisTransporteur spécialiséPaiement sécuriséSatisfait ou échangé sur une sélection de produits